Winnie - Documentaire sur Arte le 6 mars 2018 - Programme TV à 23.40

Pasionaria de la lutte antiapartheid en Afrique du Sud, "Winnie", ex-épouse controversée de l’icône Mandela, a inextricablement lié son destin à celui de son pays. Un portrait documenté de la figure emblématique des townships. Winnie - Documentaire de Pascale Lamche à voir sur Arte le 6 mars 2018 à 23h40.

 
Un beau visage sous un chapeau cloche, Winnie Madikizela-Mandela, jeune assistante sociale née dans un village du Transkei, a 25 ans lorsque son mari, Nelson Mandela, est arrêté en 1962 à la suite d’une campagne de sabotage de l’ANC, puis condamné à perpétuité : "Nous nous connaissions à peine." Militante au puissant charisme et à la détermination sans faille, la pasionaria va alors mener la lutte antiapartheid en Afrique du Sud et maintenir haut la flamme de la résistance, récoltant des fonds pour les prisonniers et orchestrant sans relâche la mobilisation. Cible du régime, espionnée et maintes fois arrêtée, cette mère de deux petites filles, qui jamais ne désarme, est bientôt accusée d’avoir provoqué la vague de violence qui submerge le pays en 1976. Assignée à résidence à Brandfort – "un tombeau vivant" –, l’opposante, courtisée par les médias internationaux, assume d’être prête à tuer pour la liberté. Ne craignant rien ni personne, Winnie, qui recrute avec Chris Hani et Oliver Tambo les soldats d’Umkhonto we Sizwe, la branche militaire du Congrès national africain, joue aussi les courroies de transmission entre le terrain et le prisonnier légendaire dont le monde entier exige la libération. Mais tandis que, dans les années 1980, le pouvoir engage des négociations secrètes avec Mandela en vue de sa libération, le régime s’acharne à discréditer son épouse, figure emblématique des townships, qui comprend mieux que personne les aspirations de la jeunesse et ne cesse de fustiger le capitalisme.
 
Le saint et la pécheresse
Entrelaçant archives et témoignages précieux, dont le sien et celui de sa fille Zindzi, ce portrait dense et très documenté éclaire le rôle majeur – et souvent sous-estimé – de cette militante engagée en première ligne dans la lutte antiapartheid. Il montre surtout comment le régime sud-africain s’est ingénié à opposer "le saint" Nelson Mandela à la "pécheresse" Winnie, redoutée pour son intransigeance, jusqu’à leur séparation et sa diabolisation. Mais si le film la réhabilite politiquement, il n’occulte pas pour autant les zones d’ombre de cette flamboyante personnalité, accusée d’avoir commandité l’assassinat du jeune Stompie Seipei Moketsi, 14 ans. Au travers du parcours de cette femme insoumise, 81 ans aujourd’hui, dont la popularité n’a jamais faibli dans son pays, une subtile réflexion sur l’histoire récente tourmentée de l’Afrique du Sud.